logo

Image flottante

Ma, che bella macchina !

      Je sais, je ne fais pas dans l’original avec ce titre, que l’on a déjà vu et revu partout pour différentes voitures italiennes. Mais je n’y suis pour rien si les Italiens ont le don pour faire des dessins en faisant directement appel à l’émotionnel. D’autre part, c’est aussi – et surtout – parce que cette Alfa Romeo 4C est tout simplement magnifique et ce n’est pas en découvrant le haut qu’elle me fera changer d’avis. J’ai hâte de vérifier si c’est de l’esbroufe ou si sa robe « Gialo Prototipo » cache bien d’autres qualités.

       J’ai très vite arrêté de compter le nombre de pouces levés et les torticolis créés par mon passage. Là où rouler en Ferrari peut-être clivant auprès des badauds, cette Alfa Romeo 4C Spider remporte tous les suffrages. Malgré des proportions trapues, la légèreté de sa ligne fait des miracles et la fait sembler bien plus fine qu’elle ne l’est. Le galbe des ailes arrière, intégrant une entrée d’air, est parfait. Alfa Romeo n’a pas besoin d’alerte d’angle mort tant je regarde dans mon rétroviseur – plus que de raison – juste pour admirer cette courbe.

       Je prends d’ailleurs plus de plaisir à regarder l’extérieur que l’intérieur. Non pas qu’il soit vilain, il progresse même par rapport au coupé, notamment grâce à un habillage cuir du tableau de bord et des surpiqûres (en option). Ces dernières se retrouvent – toujours en option – également sur les jolis sièges. Non, ce qui jure, c’est l’autoradio qui semble tout droit sorti d’un magasin de seconde zone. Lire l'article complet réalisé pour La Revue Automobile

Accédez à la galerie